Natacha LYR – La « Mad’moiselle » Janvier du Calendrier

THE PAJANY CALENDAR : Tu représentes le mois de Janvier, qu’est-ce que t’évoque ce mois ?

Le mois de janvier m’évoque le froid qui nous saisit lorsqu’on sort d’une pièce bien chaude, une douce lumière qui colore la brume ou la neige du matin, beaucoup de contrastes, mon voyage en Laponie aussi, un froid sec sous les aurores boréales. Un mois de transition et de douceur.

CaptureTHE PAJANY CALENDAR : Être modèle plus size, est-ce un aboutissement ou une étape vers autre chose ?

C’est avant tout une découverte ! Une aventure pleine de rencontres et de nouvelles expériences. Je ne peux pas prévoir ou ça va me mener, mais je savoure chaque nouveauté, en essayant de donner le meilleur de moi-même.

©Camron Tietcheu Photography

 

 

 

 

 

THE PAJANY CALENDAR : Une phrase célèbre dit ceci ‘l’Enfer c’est les autres…’ Es-tu d’accord ? Si oui pourquoi ?

Pas vraiment ^^ d’un côté je comprends ce sentiment, ce besoin de se s’isoler pour se ressourcer, j’en ai besoin régulièrement. Ça m’aide à faire le point, et à être à l’écoute de moi-même. Mais l’autre n’est pas un enfer du tout. Chaque personne a quelque chose à nous apporter, nous faire découvrir, que ce soit un sourire ou un enseignement. Le pire enfer vient souvent de nous-même, de la dureté envers nous même que l’on peut avoir, de la peur de l’inconnu qui pousse parfois à la déraison. Si la communication est là, ainsi que l’écoute, l’autre est une fenêtre vers le monde.

Flavie_Legrand

©Flavie Legrand Photography

THE PAJANY CALENDAR : Comment as-tu vécu le fait d’être dévêtue lors de ton shooting pour Pajany Calendar ?

Déjà il faisait très froid ! Ensuite j’étais partagée.. Parfois je regardais attentivement qu’il n’y ai pas trop de passants, et à d’autre moment j’oubliais complètement l’environnement. Il n’y avait plus que moi et l’équipe, c’est tout. Je sais qu’au début j’étais assez rigide, mais plus le temps passait plus je me sentais à l’aise.,, et j’ai fini par oublier ce « détail ».

11754801_1660553074179276_7913271071858714893_o©Joe Gaston Photography

 

 

 

 

 

THE PAJANY CALENDAR : Natacha quelles sont aujourd’hui tes habitudes de vie par rapport à ton métier ? Pratiques-tu un sport ou une alimentation particulière ?

Je suis très gourmande… Trop en fait ^^ du coup j’essaye de compenser en allant nager autant que possible, j’ai fait de la plongée sous-marine toute mon enfance, donc je chausse les palmes et je vais dans l’eau. J’essaye d’écouter mon corps.

THE PAJANY CALENDAR : Quelle est ta vision des choses concernant la mode plus size en France ?

Je trouve qu’elle est encore trop fermée. C’est un petit milieu ou on finit par tous se connaître, mais sorti de ce cocon, presque personne ne connaît ni les mannequins ni les créateurs. J’ai vraiment hâte que le monde s’ouvre à cet univers, et inversement.

Margot_VonthronTHE PAJANY CALENDAR : Comment vis tu ton corps, ton image ?

Plutôt bien, je le vois comme un atout, et même si on n’est jamais à l’abri d’un petit coup de moral en baisse, 95% du temps je le vis très bien. Je me sens femme, et je me sens bien dans ma peau.

 

 

 

 

 

 

 

 

©Margot Vonthron Photography

 

THE PAJANY CALENDAR : Quels seraient les points à améliorer pour développer la mode plus size en France ?

Je pense qu’il faudrait une meilleure communication au sein des marques, que la barrière « plus size » saute. Si les « spécial rondes » continuent d’exister, si les mannequin restent éternellement classifiées selon leur taille comme des sportives d’art martiaux, ce sera compliqué d’abaisser la barrière mentale dans l’esprit des gens. Si on met fin à cette barrière de langage, les esprits s’ouvriront peut être un peu plus :-).

 

0